Treguennec : Non à une exploitation minière dans une zone majeure de protection de la biodiversité

La présence de roches contenant du lithium dans le sous-sol à Tréguennec soulève des inquiétudes quant à son éventuelle exploitation. Le lithium est en effet un minerai utilisé dans l’industrie automobile et des télécommunications pour produire des batteries pour nos voitures électriques et nos portables. Notre économie et mode de vie actuels utilisent de plus en plus ce métal rare entraînant une course à une exploitation à grande rentabilité pour le système capitaliste.

Si l’enjeu majeur de lutter contre le dérèglement climatique peut être invoqué pour cette exploitation afin de viser la décarbonation de nos moyens de transports et toutes activités utilisant du carbone fossile, il n’en demeure pas moins que cet enjeu ne doit pas occulter d’autres tout aussi importants.

C’est le cas de l’enjeu du progrès et de l’épanouissement humain qui doit être égal pour toutes et tous sur la planète.

Nous ne pouvons pas refuser pour notre propre confort personnel, selon une politique NIMBY (« Not in my backyard » = « Pas près de chez moi ») une exploitation minière renvoyée à d’autres et tout particulièrement à des territoires et des pays moins soucieux de protection sociale.

Nous ne pouvons pas non plus refuser ce progrès technique, ne serait-ce que temporairement, dans l’attente d’autres ressources moins destructrices de la planète ou dans le cadre d’une politique de décroissance aveugle que nous, communistes, rejetons, tant les besoins des plus pauvres sont aujourd’hui criants.

Toutefois, cet enjeu de progrès humain est conditionné à un autre enjeu environnemental tout aussi majeur et essentiel que celui du dérèglement climatique : celui de la disparition de la biodiversité. Nous vivons actuellement la 6ème crise biologique : une crise non pas d’origine géologique comme la dernière ayant vu la disparition des dinosaures il y a 65 millions d’années mais, d’origine humaine aggravée par le capitalisme responsable d’une exploitation effrénée des ressources naturelles.

La préservation de la biodiversité passe par la sanctuarisation d’espaces naturels d’intérêt majeur. C’est le cas du site de la baie d’Audierne, où se trouve Tréguennec, bénéficiant d’une protection au titre de Natura 2000 attribuée par l’État et de la reconnaissance internationale de ses milieux humides par le prix Ramsar obtenu en septembre 2021.

Pour nous, communistes du Pays Bigouden, c’est bien cet enjeu de sauvegarde de la biodiversité, vital pour l’humanité, dont la Baie d’Audierne est à la fois une réalité et un symbole qui fonde notre opposition radicale à tout projet d’exploitation minière de lithium à Tréguennec, aujourd’hui comme demain.

Partager