Vidéo : Pourquoi la candidature communiste de Fabien Roussel ? Interview à Médiapart le 7 décembre 2017

Un grand nombre de candidatures à gauche : “pas plus que lors des précédentes élections présidentielles” répond Fabien Roussel. « C’est l’absence d’intentions de vote à gauche qui pose aujourd’hui problème ». Les égarés et les abstentionnistes doivent être mobilisés par de réelles propositions que toutes et tous attendent afin de prendre en compte leurs difficultés quotidiennes et leurs inquiétudes sur le devenir de la planète. C’est l’objet de la candidature communiste que de porter ses convictions.

Cette interview exprime ces attentes que nous percevons au quotidien en écoutant les souffrances de la population. Fabien Roussel les connaît, les vit, les ressent, les comprends et les exprime. Il y apporte des éléments de réponse de l’Humain d’abord, à la fois sensibles et rationnels.
La référence au réel de la vie des gens les plus en souffrance sociale et économique est au cœur de ses propos. Fins de mois difficiles, santé fragile, précarité énergétique due à des logements dégradés et des déplacements couteux, emplois temporaires, droits à la sécurité et à la tranquillité de vie bafoués… fondent ses propositions. De même l’épuisement des ressources de la planète et la destruction de son environnement dont souffrent et soufreront les plus pauvres sont des situations de fragilité qu’il prend en compte.
Le questionnement de ces situations est socialement et écologiquement ambitieux et audacieux, ne laissant aucune problématique de côté. En ressort que le responsable n’est pas l’autre, mon voisin proche ou lointain, lui aussi fragile, mais bien le système capitaliste qui vit du profit à court terme. Profit que les ultra-riches, avec la complicité des Etats, nourris de dividendes des sociétés du CAC 40, pilleurs et destructeurs de la planète, alimentent et entretiennent.
Enfin, les solutions avancées dans ce cadre éthique de justice sociale ont du sens. Elles sont fondées sur la créativité et la raison qui sont le propre de l’Homme. La culture scientifique est convoquée, sa déclinaison technique fonde l’espoir, l’envie et l’audace de jours heureux emplies de paix et de fraternité. L’engagement citoyen émancipateur est promu, loin d’un protectionnisme étatique normalisateur tuant toute initiative, loin d’un libéralisme économique où chacun est renvoyé à ses seules responsabilités.

Interview de Fabien Roussel à Médiapart le 7 décembre 2017

 

Partager