Plogastel Saint Germain – Pont-L’Abbé : fermeture du Crédit Agricole- fermeture de la Perception

Vendredi 10 décembre, l.e conseil municipal de Ptogastet Saint Germain a voté à l’unanimité une motion dénonçant la fermeture du Crédit Agricole annoncée par la
banque pour le 1er mars 2022. Dans le bourg et dans sa campagne, l’émotion est forte.

Vendredi 31 décembre, le Centre des Finances Publiques de Pont-l’Abbé fermera
définitivement.
La désertion des services publics de nos territoires se poursuit.

Jusqu’où ira l’abandon du monde rural et des petites villes par ces acteurs économiques majeurs et les services publics ?

Le système capitaliste, à travers la désertion de nos communes de ses grands groupes
privés et des services publics, broie aujourd’hui les vies des femmes et des hommes ainsi que celles des territoires et contribue à épuiser la planète. Nous le vivons au quotidien.
Après Pouldreuzic, l’annonce du départ de Plogastel Saint Germain du Crédit Agricole et la fermeture de la perception de Pont [‘Abbé en sont des exemples.

Oui, ces fermetures affecteront fortement [a population de plusieurs communes.
Les habitants devront se déplacer, pour ceux qui le peuvent, à l’agence bancaire ou la
perception la plus proche.
Les artisans et les commerçants seront pénalisés dans leurs activités économiques.
Les liens sociaux et humains indispensables dans une relation avec son conseiller
financier ou fiscal mais également ceux, encore plus essentiels, de la vie en commun
dans un bourg, faite d’écoute et de fraternité, seront fragilisés,

Et que dire de l’impact carbone que généreront ces déplacements plus nombreux et
couteux à l’heure ou s’impose la lutte contre te réchauffement climatique !

L’Humain comme la nature en seront les grands perdants !

Ces fermetures auront aussi, ne l’oublions pas, des répercussions sur l’emploi.
Elles s’inscrivent dans une logique générale de disparition des services publics
(perception, poste, gendarmerie…) et de proximité.
Pour eux, grandes entreprises et gouvernement, seule la rentabilité à court terme et les
dividendes aux actionnaires priment, seul le remboursement de ta dette de l’État
contractée auprès des banques s’impose.

Pour nous, communistes, c’est l’humain et la planète d’abord, le bonheur des
” Jours Heureux ” !
Comment ?
En prenant le pouvoir sur l’utilisation de l’argent et en combattant le coût du capital.

 

Partager