Conférence jeudi 16 mai à 18h, Quimper

Parce que l’horreur des massacres de masse en Israël doit cesser, nous vous invitons à une conférence :
                                                      le jeudi 16 mai, à 18h, Halles St-François, Quimper
                                         avec le professeur Le Nen, chirurgien humanitaire brestois.
APPEL NATIONAL DU PCF (7 mai 2024)
Le gouvernement d’extrême-droite de Netanyahou a entrepris d’intensifier ses bombardements sur Rafah et d’intervenir militairement dans cette ville, quelques heures à peine après l’accord du Hamas sur un possible cessez-le-feu. Il a donc fait le choix criminel de franchir une nouvelle étape dans l’horreur des massacres de masse alors que plus de 1,5 million de Palestiniens, exposés à la famine, sont enfermés dans cette enclave. Il a également choisi délibérément de piétiner les espoirs d’un cessez-le-feu et de la libération des otages.
L’Union européenne et les États-Unis portent également une lourde responsabilité. Leur absence de réaction les rend complices de ces crimes de guerre.
La prise de contrôle du point de passage de Rafah, seul lieu d’entrée de l’aide alimentaire, bafoue l’arrêt de la Cour internationale de justice qui enjoignait le gouvernement israélien d’arrêter les opérations conduisant à un « risque génocidaire ». Elle aggrave les menaces d’un embrasement généralisé du Proche-Orient.
Le PCF exprime sa solidarité envers les victimes civiles palestiniennes de cette nouvelle offensive, ainsi qu’avec les forces israéliennes porteuses de la voix de la paix et de la libération des otages.
Le PCF exige que la France prenne enfin des initiatives concrètes pour contraindre le gouvernement israélien à arrêter le bain de sang et à accepter un cessez-le-feu immédiat et permanent et permettre la libération des otages comme des prisonniers palestiniens. L’heure est aux sanctions contre le gouvernement de criminels de guerre de Netanyahou.
  • Suspension de l’accord d’association UE-Israël.
  • Arrêt de la livraison d’armes, de munitions, de composants militaires et de toute coopération militaire.
  • Rappel de l’ambassadeur de France à Tel-Aviv pour consultations.
  • Traduction de Benjamin Netanyahou et de son gouvernement devant la justice internationale.
Si la Cour pénale internationale émet un mandat d’arrêt contre eux, la France devra faire tout son possible pour qu’il soit appliqué.
Alors que le peuple palestinien endure l’un des plus grands massacres de son histoire, il devient urgent que la France reconnaisse immédiatement l’État de Palestine, sur la base des frontières de 1967 avec Jérusalem-Est pour capitale, aux côtés de l’État d’Israël.

Moyen Orient : Le Mouvement de la Paix appelle la France à agir pour stopper le glissement vers un embrasement régional voire la mondialisation de la guerre.

Les Tirs groupés et massifs de drones lancés sur Israël par l’Iran sont tout aussi condamnables
que l’attaque israélienne sur le consulat d’Iran en Syrie qui, le 1 avril 2024, a fait une dizaine de
morts.
L’urgence pour éviter que le Moyen Orient ne bascule vers un embrasement généralisé, réside
dans un sursaut diplomatique international au plan des Nations unies, de tous les Etats impliqués
directement et indirectement dans le conflit (fournisseurs d’armes) et de la France en particulier.
Le contexte international actuel avec les interconnexions géostratégiques, avec entre autres la
guerre en Ukraine, comporte le risque d’un conflit régional généralisé, voire d’une mondialisation
de la guerre.
Le Mouvement de la Paix appelle le président de la République française et l’ensemble des
parlementaires à prendre toutes les initiatives diplomatiques nécessaires, pour que la diplomatie
et le droit prennent le relai des logiques de force et qu’au Moyen-Orient, la Charte des Nations
Unies et le droit international soient appliqués.
C’est ce que souhaitent les peuples du monde entier qui attendent en urgence les mesures
suivantes :
• Cessez le feu immédiat dans la bande de Gaza
• En finir avec la colonisation et à l’occupation militaire de la Cisjordanie par Israël
• Rétablissement immédiat de l’aide humanitaire
• Libération des otages israéliens
• Libération des prisonniers palestiniens
• Reconnaissance d’un État de Palestine à côté d’Israël sur les frontières de 67
• Reprise du processus multilatéral visant à faire du Moyen orient une zone exempte d’armes
nucléaires dans le respect du Traité de non-prolifération nucléaire.
Chacun peut observer que toutes les règles constitutives du droit international sont en train d’être
bafouées dans ce conflit, et ailleurs dans le monde, au profit d’une revalorisation du rôle de la
force et de la guerre. Il faut stopper cette évolution qui privilégie les alliances de grandes
puissances tel que le G7 ou les alliances militaires comme l’Otan, au détriment des Nations Unies
et de l’Assemblée Générale de l’ONU.
Le Mouvement de la paix appelle le président de la République française, mais aussi tous les
parlementaires à agir pour une désescalade immédiate et que les pressions s’exercent à tous les
niveaux de la vie internationale en ce sens.
La guerre n’est jamais la solution.
Le Mouvement de la Paix, le 15 avril 2024.

Appel à action / Stop Génocide ! la France doit saisir la CPI : écrivez à vos député·es

 

Depuis le 7 octobre 2023, l’État israélien met en œuvre la destruction totale et systématique de la société palestinienne à Gaza. Aux bombardements intensifs et assauts terrestres, ayant causé la mort de plus de 30000 civil.es palestinien·nes, s’ajoutent le blocage de l’aide humanitaire et la destruction des infrastructures essentielles (eau, électricité, hôpitaux) causant famine et maladies. Israël est en train de commettre un génocide sous nos yeux.

Au cours des derniers mois, le gouvernement français est passé de la proclamation d’un soutien inconditionnel à l’expression publique de craintes, ce qui est largement insuffisant. Il n’a activé aucun des instruments du Droit International à sa disposition pour faire cesser le Génocide, comme il devrait le faire en vertu de ses obligations au regard de la Convention pour la prévention du Crime de Génocide. Le Parlement français, quant à lui, n’y a pas consacré un seul débat depuis le mois d’octobre 2023.

Une proposition de résolution transpartisane (cosignée par plus de 70 député·es issu·es de quatre groupes parlementaires) visant à saisir la Cour pénale internationale (CPI) sur la situation à Gaza et notamment sur la qualification de génocide pour les crimes commis par l’armée israélienne, a été déposée à l’Assemblée Nationale. Afin que cette résolution soit débattue et votée, elle doit être signée et soutenue par un bien plus grand nombre de député·es.

>> Voir la Proposition de Résolution

Appel à action / Stop Génocide ! la France doit saisir la CPI : écrivez à vos député·es

1) Écrivez à vos député·es

Ils doivent se mobiliser en grand nombre pour que la Résolution 2073 soit inscrite à l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale.

Nous citoyen·nes français.es devons exiger de nos représentant·es que la voix de la France ne reste pas silencieuse. Un Génocide ça ne se regarde pas, ça s’arrête !

>> J’écris à mes député·es – en quelque clics seulement

2) Partagez cet appel à action dans tous vos réseaux

Encouragez vos ami·es, votre famille, tous vos réseaux à agir eux aussi par email ou sur les réseaux sociaux ! Plus nous serons nombreux·ses, plus notre voix sera entendue !

>> Je partage sur Facebook

>> Je partage sur Instagram

>> Je partage sur Twitter

 


Association France Palestine Solidarité (AFPS)
21 ter Rue Voltaire 75011 Paris
Tél. : 01 43 72 15 79
Suivez l’AFPS sur france-palestine.org
Facebook (@AFPSOfficiel) Twitter (@AFPSOfficiel)
Instagram (@afps.officiel)  Youtube (@francepalestine)

Insupportable ! Massacre à Gaza – Loi immigration. Deux rassemblements à Quimper samedi 20 et dimanche 21.


GAZA : ne détournons pas les yeux !

Plus de 100 jours maintenant que l’armée israélienne pilonne sans discontinuer la population de Gaza. Le chiffre de 24 000 morts identifiés est déjà dépassé, dont 70 % de femmes et d’enfants ; des milliers de disparus gisent sous les décombres ; près de 60 000 personnes ont été blessées, dont beaucoup meurent faute de pouvoir recevoir les soins nécessaires ; Hôpitaux, écoles, logements, sont en grande partie détruits. Des organisations humanitaires estiment que ce sont 500 000 personnes qui, sous les bombardements incessants, sont désormais menacées de mourir de faim ou de maladies.

Alors que le gouvernement israélien proclame haut et fort que rien de l’arrêtera, ni les pressions diplomatiques ni même les supplications des familles des otages détenus par le Hamas, la mobilisation des sociétés civiles est plus que jamais indispensable pour mettre un terme à ce massacre. Il revient aux citoyens et citoyennes d’agir. C’est pourquoi les organisations signataires appellent à un nouveau rassemblement le samedi 20 janvier à 15 h à Quimper, Place Saint Corentin, pour un cessez le feu immédiat et permanent à Gaza et pour une paix juste et durable entre palestiniens et israéliens. Elles invitent chaque personne à venir munie d’un drap blanc pour symboliser les victimes de cette guerre


Organisations signataires : ACAT, ACTQ, AFPS, Association El Djazaïr, ARAC, ATTAC, CNT-STAF, Collectif antifasciste du Pays de Quimper, Comité de Jumelage DouarnenezRachidiyé, les Ecologistes-EELV, ENSEMBLE !, LFI, FSU, JC, LDH, Mouvement de la Paix, NPA Cornouaille, Nuages Rouges, PCF, PG, Solidaires, UDB

A Quimper le 20 janvieer 2024


Loi immigration, loi scélérate

Marchons pour la Liberté, l’égalité, la fraternité

Voir ICI l’appel (et la liste) de 201 personnalités à venir marcher contre cette indignité

Quimper 21 janvier 2014 – banderole des Jeunesses Communistes


la France doit agir pour une coalition internationale pour le cessez-le-feu et la paix

Déclaration du Conseil National du PCF du 10 décembre :
la France doit agir pour une coalition internationale pour le cessez-le-feu et la paix

La rupture de la trêve à Gaza a signifié non seulement la reprise, mais aussi l’intensification des opérations militaires israéliennes, désormais dans le sud de la bande de Gaza, exposant directement des centaines de milliers de personnes aux bombardements.

La population civile palestinienne, prise en étau, en est la première victime. Elle se retrouve acculée près de Rafah et totalement démunie. Près d’un million d’enfants ont été déplacés de force et se retrouvent sans eau, nourriture ni protection.

Les alarmes impérieuses et nombreuses lancées par les agences de l’ONU et les ONG sur l’effondrement humanitaire, sanitaire, alimentaire à Gaza qui menace l’existence des 2,4 millions de Gazaouis ne sont pas entendues par le gouvernement suprémaciste de Benyamin Netanyahou qui poursuit les massacres de masse, les crimes de guerre, les déplacements forcés et les expulsions de populations.

C’est la réalité des opérations de l’armée israélienne à Gaza comme à Jérusalem-Est. En Cisjordanie, l’armée et les colons d’extrême droite arrêtent, expulsent violemment les civils palestiniens.

Les atrocités des actes terroristes du Hamas et d’autres forces du 7 octobre contre les civils israéliens ne justifient en rien ce massacre, qui viole toutes les règles du droit international.

Face à la gravité de la situation, le secrétaire général de l’ONU a activé l’article 99 de la charte des Nations Unies.

Reculant les limites de la honte, le gouvernement des États-Unis a imposé un veto contre une résolution appelant à un cessez-le-feu, alors que 13 des 15 États membres du Conseil de sécurité la soutenaient.

Il a en outre approuvé, sans passer par le Congrès, la vente a Israël de 14 000 obus équipant des chars de combat engagés dans l’offensive à Gaza. Il portera dans l’histoire la responsabilité d’avoir ainsi encouragé, seul, la poursuite du massacre, contre la position de l’immense majorité des Etats et des peuples.

Le gouvernement américain ne peut pas imposer sa loi au monde ! Un cessez-le-feu immédiat et permanent est urgent. La France peut et doit prendre une initiative pour constituer une large coalition internationale pour le cessez-le-feu et la paix, avec l’ensemble des États qui portent cette exigence, capable de l’imposer au gouvernement israélien.

Le PCF affirme sa solidarité avec toutes les forces progressistes palestiniennes et israéliennes qui luttent pour une solution de paix dans la justice et le droit, avec les familles des otages israéliens qui s’opposent au gouvernement Netanyahou, avec les familles palestiniennes frappées par le deuil.

Le PCF rappelle son engagement pour :

➡️ Un cessez-le-feu permanent avec la fin des bombardements et du déplacement forcé de la population et le retrait de l’armée israélienne de Gaza.
➡️ La libération de tous les otages détenus par le Hamas.
➡️ La mise en place d’un corridor humanitaire permanent pour acheminer les produits de première nécessité.
➡️ La protection de toutes les personnes civiles, quelle que soit leur nationalité.
➡️ La cessation de la coopération militaire avec l’État d’Israël et la suspension de l’accord d’association qui lie celui-ci à l’Union européenne, tant que le droit international sera bafoué.
➡️ La levée du blocus de Gaza, en place depuis 2007.
➡️ La libération des prisonniers politiques palestiniens, à commencer par celle de Marwan Barghouti, capable de porter les aspirations de son peuple et l’exigence de paix, à l’opposé du projet intégriste du Hamas.
➡️ Une initiative diplomatique de la France pour une paix juste et durable sur la base des résolutions de l’ONU, en particulier la résolution n° 242 du Conseil de sécurité des Nations Unies de 1967, exigeant le retrait des forces armées israéliennes des territoires occupés.
➡️ La reconnaissance de L’État de Palestine par la France, conformément au vote du Parlement français en 2014 et sur la base des frontières de 1967, avec Jérusalem-Est pour capitale, aux côtés de l’État israélien, doit permettre d’ouvrir le débat dans l’Union européenne afin d’aboutir à la même reconnaissance votée par le Parlement européen la même année. Le PCF salue l’annonce dans ce sens du gouvernement de gauche espagnol.
➡️ La traduction des dirigeants israéliens et ceux du Hamas devant la Cour Pénale Internationale.
➡️ La condamnation des viols, utilisés comme armes dans la guerre en cours.

Le Parti communiste français appelle à la plus large mobilisation contre les logiques de haine et de guerre qui ont trop ensanglanté le Proche-Orient, pour faire prévaloir l’exigence d’une paix dans la justice et la démocratie entre les peuples palestinien et israélien.

Le PCF appelle à participer aux rassemblements qui se tiennent dans toute la France sur la base de cet appel avec l’ensemble des forces progressistes qui se battent pour la paix et la justice.


*****
En lien avec ce qui précède :

 

Halte au massacre à Gaza ! Manifestation Samedi 25 novembre à QUIMPER

Halte au massacre à Gaza ! Cessez-le-feu immédiat et définitif !

Les bombardements israéliens sur la Bande de Gaza continuent, rendant chaque jour la situation encore plus catastrophique.
La population manque d’eau, de nourriture, de médicaments et est menacée par la famine et les maladies.

Les attaques des hôpitaux par Israël sont une tactique inhumaine sans précédent. Le massacre des Palestiniens de Gaza et les déplacements forcés de population font planer la menace d’un nettoyage ethnique total de la Bande de Gaza Lire la suite de l’appel

Appel des forces de gauche pour la paix et la justice

Israël – Palestine : pour la paix et la justice, nous manifesterons samedi 18 novembre

Les bombardements qui frappent et endeuillent la population civile de Gaza s’accompagnent d’une catastrophe humanitaire avec le déplacement forcé de la population, le manque d’eau, de nourriture et d’énergie du fait du blocus sans compter la destruction des infrastructures hospitalières et le manque de moyens médicaux pour porter secours aux blessés. Lire la suite